J'aime mon épouse- Adil Fathi Abd-Allah- Edition Al Madina

Nouveau produit

Auteur : Adil Fathi Abd-ALLAH Pages : 96 Langue : français Année : 2011 - 

7,00 € tax incl.

12 Articles

Plus d'infos

La conduite de l'Envoyé d'Allah et sa vertu sont un exemple à suivre car II a été le meilleur prophète pour sa communauté et le meilleur des époux et le meilleur des pères.
Il était l'exemple du bon mari. II était tendre envers ses épouses, grand connaisseur de leur tempérament, empressé à satisfaire les besoins des filles d'Eve. Il n'était guère violent ou dur, tyran ou oppresseur mais il était un don de miséricorde, un coeur tendre, aimable et plein de douceur.
Dans ce livre, nous passerons en revue ses qualités sublimes, ses nobles vertus, perles resplendissantes, exemples à suivre glanés ça et là, leçon et maximes qui aideront les maris à user d'un bon comportement à l’égard de leurs épouses.
Nous prendrons un temps agréable à parcourir ce guide de l'éducation sentimentale. Comment le mari musulman doit-il agir pour être finalement le meilleur époux selon les recommandations du Prophète, prière et salut d'Allah soient sur lui.
Nous indiquerons les voies permettant à l’époux d'être aimable envers sa femme afin de gagner son coeur et son comportement à son égard sera à la hauteur et conforme à sa déclaration : j'aime mon épouse 

Extrait du livre : 

20 Procédé

Respecte son intelligence et sa manière de penser

Certains maris peuvent se moquer de l'intelligence de leurs épouses et critiquer leur manière de penser. Le mari qui commet un tel acte cherche les ennuis et ne recherche guère le bonheur conjugal.

C'est un mari qui ne mérite pas que son épouse le respecte, puisque le respect doit être mutuel. Le non-respect manifesté à l'égard d'une personne entraîne la même réaction de sa part, même si on ne le perçoit pas.

La femme qui constate que son mari se moque de son intelligence et de sa manière de penser ne lui accordera pas son amour. D'ailleurs, la plupart des hommes croient à tort que la raison de la femme est plus faible et que son intelligence laisse à désirer, que sa manière de penser est tortueuse et déficiente. Parfois même ils sont enclins à croire qu'elle ne peut pas juger les choses avec droiture.

Ces vues sont totalement erronées. Elles ont pour origine l'interprétation fallacieuse de certains hadiths qui parlent de ce sujet.

Prenons l'exemple du hadith qui dit que les femmes manquent de raison et de religion. Certains l'interprètent faussement en pensant que le manque de raison indiqué est la déficience en matière d'intelligence ou la tortuosité intellectuelle. C'est là une erreur.

Le manque de raison dont il est question dans ce hadith est l'oubli, c'est-à-dire que la femme oublie plus fréquemment que l'homme..."

Femme, Mariage & Famille