0

Les Objectifs Supérieurs de la Charia chez Ach Chatibi - Ahmad Ar Raysouni - Edition Al Qalam

26,00 €
TTC
Quantité
Derniers articles en stock

Les Objectifs Supérieurs de la Charia chez Ach Chatibi , ou la finailité de la Loi en Islam, un livre écrit par Ahmad Ar Raysouni et paru aux Editions Al Qalam, Collection Droit. 

Une mise en avant des priorités

La jurisprudence islamique a été rendue rigide et impuissante au lieu d'être vivante et efficace. Il y a un fossé entre les enseignements et les principes de l'Islam, et la réalité et les pratiques des musulmanes au quotidien. Les objectifs de la Loi et les enseignements qui en sont tirés, les causes de chaque règle islamique et les buts du Législateur ont été négligés. Les savants musulmans sont donc face à cette question: réorganiser les priorités, restructurer les critères et les valeurs afin de réaliser un intérêt pour l'être humain et le préserver d'un mal.

Une figure andalouse

L'auteur de cet ouvrage présente la démarche d'une grande figure andalouse, l'imam Abou Ishaq ach-Chatibi, l'un des plus grands rénovateurs considéré aujourd'hui comme une référence incontournable dans le domaine des objectifs supérieurs de la Loi de l'Islam.

Extrait du livre :

" Maintenant que nous avons vu quelle place essentielle l’induction occupe chez ach-Châtibî, il nous reste à définir la position relative de l’induction par rapport aux autres  démarches permettant de reconnaître les objectifs du Législateur. Elle apparaît clairement dans le fait que les objectifs établis grâce à l’induction sont les objectifs fondamentaux et généraux de la loi de l’Islam, qui constituent l’essentiel du propos d’ach-Châtibî sur les objectifs. De ce fait, il s’appuie sur l’induction à chaque fois qu’il affirme quelque chose quant aux grands principes de la charia ou qu’il formule l’un de ses objectifs supérieurs.

        En outre, les objectifs dégagés grâce à l’induction se distinguent par leur caractère irréfutable. Nous avons vu précédemment comment ach-Châtibî insistait sur le caractère irréfutable de l’induction, qu’elle soit exhaustive ou incomplète (majoritaire, selon le terme d’ach-Châtibî), ignorant ainsi la position souvent répétée par les spécialistes des ousoûl et de la logique, selon laquelle l’induction incomplète conduit à une connaissance conjecturale et non certaine, conformément à la logique d’Aristote.

       On constate par contre que les objectifs identifiés grâce aux autres démarches sont la plupart du temps des objectifs particuliers, concernant telle ou telle prescription ou tel ou tel texte.

      En outre, nombre d’entre eux sont affirmés sur la base de la conjecture ou de la probabilité : c’est le cas des objectifs reconnus grâce à la formulation littérale des ordres et des interdictions, ou sur la base de raisons d’être identifiées par une démarche conjecturale comme l’adéquation par exemple.

       Aussi, bien qu’il mentionne les quatre approches permettant de reconnaître l’objectif du Législateur, ach-Châtibî s’appuie essentiellement sur une seule approche."

Les Objectifs Supérieurs de...

26,00 €