Le Prophète Mohammed comme si tu le voyais - At-Tirmidhi - Commentaire ‘Abd Al-Razzâq Al-Badr - Ibn Badis

Nouveau produit

18,00 € tax incl.

1 Article

Plus d'infos

Le Prophète Mohammed comme si tu le voyais - Abu Isa Mohammed at-Tirmidhi - Commentaire ‘Abd Al-Razzâq Ibn ‘Abd-Al-Muhsin Al-Badr - Ibn Badis

Quatrième de couverture 

Le livre al-shamâ’il de l’imam at-Tirmidhî est un ouvrage magistral et une œuvre bénie concernant l’un des thèmes les plus nobles et les plus sublimes, il s’agit de la moralité de notre noble Prophète صلى الله عليه وسلم, de ses traits magnifiques, de sa description éblouissante, de son comportement éminent, de son éthique magistrale et de ses insignes attitudes, que les prières d’Allah et Son salut soient sur lui.

C’est un livre qui regroupe les qualités du meilleur et du plus aimé des serviteurs d’Allah صلى الله عليه وسلم, Son ami intime et Son élu, celui dont l’adoration a été la plus parfaite, dont le comportement était le plus pur et l’attitude la plus belle, dont la connaissance d’Allah était la plus grande, celui qui a le mieux réalisé Sa servitude. Allah l’a élu afin qu’il soit Son ambassadeur parmi Ses serviteurs et Son intermédiaire afin de guider les gens au bien et de les appeler à la droiture. Il l’a choisi parmi les meilleurs humains dont la lignée était la plus noble et lui a particulièrement octroyé les qualités humaines les plus parfaites dans la beauté et la moralité. Il lui a donné une attitude sublime, une apparence éblouissante, un visage magnifique et des qualités élevées. Il lui a spécifiquement donné les traits les plus aboutis, l’éthique la plus sublime et les bienséances les plus saines. Il a fait de lui un exemple pour les mondes et un modèle pour tous les serviteurs d’Allah.

Extrait du livre

Chapitre 28 : de ce que disait le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) avant et après le repas

L’auteur introduit ce chapitre pour exposer ce que le Prophète (paix et salut sur lui) disait avant de commencer à manger et après avoir fini.

 188. Qutayba nous rapporte : Ibn Lahî’a nous rapporte d’après Yazîd Ibn Abî Habîb, d’après Râshid Ibn Jandal al-Yâfi’î, d’après Habîb Ibn Aws, d’après Abû Ayyûb al-Ansârî : « Nous étions chez le Prophète (paix et salut sur lui) un jour quand on lui présenta un plat. Je n’ai jamais vu de plat qui fut d’une plus grande bénédiction en commençant à manger ni d’une moindre bénédiction à sa fin. Nous demandâmes : « Ô Messager d’Allah (paix et salut sur lui) ! comment cela se fait-il ? » Et lui de répondre : « Nous avons évoqué le Nom d’Allah lorsque nous avons mangé, puis a pris place quelqu’un pour manger sans évoquer le Nom d’Allah, exalté soit-Il. Alors, le diable a mangé avec lui ».

« Nous étions chez le Prophète (paix et salut sur lui) un jour » : cette tournure et d’autres du genre indiquant le suivi prouvent la politesse des Compagnons du Prophète (paix et salut sur lui) à son égard.

« Quand on lui présenta un plat » : on l’apporta au Prophète (paix et salut sur lui) et on le rapprocha de lui. C’est la façon la plus belle et la meilleure qui soit dans le fait d’honorer l’invité, en rapprochant de lui le plat.

« Je n’ai jamais vu de plat qui fut d’une plus grande bénédiction en commençant à manger ni d’une moindre bénédiction à sa fin » : Abû Ayyûb a fait ce constat par rapport à ce plat qu’ils ont mangé, à savoir qu’il était béni au début, puis cela a diminué à la fin. Ils ont senti qu’il y avait une cause à cela.

« Nous demandâmes : « Ô Messager d’Allah (paix et salut sur lui) comment cela se fait-il ? » : comment se fait-il que la bénédiction était grande au début, puis a diminué à la fin ? Il (paix et salut sur lui) a répondu…

« Nous avons évoqué le nom d’Allah lorsque nous avons mangé, puis a pris place quelqu’un pour manger sans évoquer le Nom d’Allah, exalté soit-Il. Alors, le diable a mangé avec lui » : ils ont tous cité le Nom d’Allah le Très-Haut en commençant à manger, alors le diable n’a trouvé aucune voie pour se permettre de manger, puisqu’il n’a aucune façon d’approcher une nourriture sur laquelle le Nom d’Allah a été prononcé. Puis, quelqu’un a pris place parmi eux, mais il n’a pas cité le Nom d’Allah. Il a donc ouvert la porte au diable pour manger avec eux et se permettre cette nourriture.

« Alors le diable a mangé avec lui » : et il n’a pas dit avec eux, puisqu’ils ont évoqué le Nom d’Allah.

Voilà pourquoi on trouve dans un hadith de Jâbir chez Muslim (n° 2018) et d’autres que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Quand l’homme entre dans sa demeure et prononce le Nom d’Allah au moment d’entrer et de manger, le diable dit à ses compagnons : il n’y a point de gîte ni de dîner pour vous ! Mais quand il entre sans prononcer le Nom d’Allah, le diable dit : Vous avez trouvé un gîte ! Et s’il ne prononce pas le Nom d’Allah au moment de manger, le diable déclare : Vous avez trouvé le gîte et le dîner ! »

Ceci confirme bien que le musulman doit veiller à prononcer le Nom d’Allah, glorifié et exalté soit-Il, quand il mange, quand il boit et quand il entre chez lui, afin que le diable ne s’associe à lui dans aucune de ces actions. Il arrive que le diable amène une personne en le distrayant de sorte qu’elle mette la main dans le plat sans citer le Nom d’Allah afin qu’il puisse s’y associer.

Il est établi dans sahîh Muslim (n° 2017) d’après Hudhayfa : « Quand nous partagions un repas avec le Prophète (paix et salut sur lui), nous n’y mettions pas nos mains jusqu’à ce que le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) commence et mette la main. Une fois, nous partageâmes un repas avec lui. Une jeune fille arriva comme si elle était poussée. Elle fut sur le point de mettre la main dans le repas mais le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) la retint. Puis, arriva un bédouin comme s’il était poussé. Le Prophète (paix et salut sur lui) saisit la main de celui-ci et dit : « Le diable s’autorise la nourriture sur laquelle on ne prononce pas le Nom d’Allah. Il est venu avec cette jeune fille pour s’autoriser ce repas. J’ai donc retenu sa main. Puis, il est venu avec ce bédouin pour se l’autoriser et j’ai retenu sa main. Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Certes, sa main est dans la mienne avec celle de la fille ! »

Voilà pourquoi il incombe à la personne d’expliquer à ses enfants l’animosité que le diable nourrit envers les fils d’Âdam afin de le prendre comme ennemi de sorte qu’il ne s’associe guère à..."

Avis

No customer comments for the moment.

Donnez votre avis

Le Prophète Mohammed comme si tu le voyais - At-Tirmidhi - Commentaire ‘Abd Al-Razzâq Al-Badr - Ibn Badis

Le Prophète Mohammed comme si tu le voyais - At-Tirmidhi - Commentaire ‘Abd Al-Razzâq Al-Badr - Ibn Badis

Donnez votre avis

30 other products in the same category:

Librairie

Promotions