L’éthique des Mémorisateurs du Coran De L'érudit imam Al-Âjurrî - Commenté par : Abd ar-Razzaq al-BADR - Ibn Badis

Nouveau produit

10,00 € tax incl.

2 Articles

Plus d'infos

L’éthique des Mémorisateur du Coran De L'érudit imam Abû Bakr Al-Âjurrî Commenté par : Abd ar-Razzaq Ibn Abd al-Muhsin al-BADR

Quatrième de couverture 

Le livre qui se trouve entre vos mains, « L’éthique des mémorisateurs du Coran », de l'Imam Al-Ajurry – qu'Allah lui fasse miséricorde – est un livre béni et d'un très grand bénéfice. Il compte parmi les premiers livres sur le sujet important de l'éthique et des bons comportements dans le livre d'Allah – le Très Haut –. Il est bien connu que le Noble Coran accorde une place très importante au bon comportement, aux nobles caractères, et à l'éducation.

C'est pour cette raison que lorsqu'on interrogea 'Aîcha – qu'Allah l'agrée – à propos du comportement du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم elle répondit : « Son comportement était le Coran ». C'est aussi pour cela qu'il est primordial que les gens du Coran et ses mémorisateurs s'astreignent à suivre les nobles caractères auxquels le Coran invite et à se comporter à la lumière de ses enseignements afin qu'ils fassent vraiment partie des gens du Coran. Voilà pourquoi nous invitons les mémorisateurs du Livre d'Allah en particulier à le lire d'une lecture réfléchie afin qu'ils fassent profiter aux autres de ce qu'il renferme comme bien et immenses bénéfices, tout comme nous invitons l'ensemble des musulmans à tirer profit de ce que ce livre contient comme leçons innombrables ; peut-être que cela sera pour eux une voie qui les guide à accorder plus d'importance au Livre d'Allah.

Extrait du livre 

Les comportements de celui qui ne récite pas le Coran pour Allah

 

Mohammed ibn Al-Husayn (al-Âjurrî) a dit :

Quant à celui qui récite le Coran pour la vie présente ou pour les gens de ce bas monde, il y a parmi ses caractéristiques le fait qu’il mémorise les lettres du Coran et délaisse ses prescriptions. Il est imbu de lui-même et est orgueilleux envers les autres. Il traite le Coran comme une marchandise par laquelle il soutire l’argent des riches et règle ses affaires. Il vénère les hommes de ce bas monde et méprise les pauvres. S’il enseigne à un riche, il se montre doux par convoitise de sa vie d’ici-bas ; et s’il enseigne à un pauvre, il le réprimande et est violent envers lui, car il ne possède rien qui pourrait être convoité. Il fait en sorte que, par le Coran, les pauvres se mettent à son service, alors que lui, par le Coran, il se met au service des riches. S’il a une belle voix, il aime le réciter aux souverains et les diriger en prière par convoitise pour leur bas monde ; et si les pauvres le sollicitent pour diriger leur prière, il se montre peu enclin à le faire du fait qu’ils sont moins nantis dans ce bas monde. Son souci majeur est d’amasser les choses de ce bas monde, il y accourt où qu’elles soient.

Il se vante aux gens par le Coran et s’oppose à ceux qui mémorisent moins bien que lui du fait de sa maîtrise de multiples lectures et sa connaissance de celles d’entre elles qui sont singulières. Mais, s’il était doué de raison, il saurait qu’il ne devrait pas les réciter. Tu le vois errant et orgueilleux, parlant beaucoup, sans distinction de sujet. Il critique quiconque ne mémorise pas aussi bien que lui, et quand il apprend que quelqu’un mémorise aussi bien que lui, il lui cherche des défauts.

Orgueilleux dans son assise, il se montre prétentieux dans son enseignement aux autres. La crainte n’a point de place dans son cœur. Il rit beaucoup et parle de ce qui ne le regarde pas. Il se distrait de son élève dont il entend la lecture en discutant avec son compagnon, étant plus enclin à écouter les propos de ce dernier que d’entendre celui qu’il lui est obligatoire d’écouter. Il montre qu’il a mémorisé ce qu’il entend, mais en fait il est plus enclin à entendre les paroles des hommes que d’entendre les paroles du Seigneur. Il ne fait pas preuve d’humilité en écoutant le Coran, il ne pleure point, ne s’attriste pas non plus et ne médite pas sur ce qui est récité devant lui alors que c’est ce qui est requis de lui.

Il désire la vie d’ici-bas et tout ce qui y rapproche, et pour elle il se met en colère et agrée. Si un homme manque à son droit, il dit qu’on ne doit pas manquer aux droits gens du..."

Avis

No customer comments for the moment.

Donnez votre avis

L’éthique des Mémorisateurs du Coran De L'érudit imam Al-Âjurrî - Commenté par : Abd ar-Razzaq al-BADR - Ibn Badis

L’éthique des Mémorisateurs du Coran De L'érudit imam Al-Âjurrî - Commenté par : Abd ar-Razzaq al-BADR - Ibn Badis

Donnez votre avis

30 other products in the same category:

Librairie

Promotions