Le Comportement du Mémorisateur du coran - An-Nawâwi - Ibn Badis

Nouveau produit

12,00 € tax incl.

2 Articles

Plus d'infos

Le Comportement du Mémorisateur du coran - An-Nawâwi - Ibn Badis

Quatrième de couverture 

Allah a préservé Son Livre de toute altération et de tout changement, comme Il l'a préservé de tout propos futile et de toute erreur. Il a dit «que Ses noms soient purifiés» ﴿ إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ ﴾ (sens du verset) :﴾ En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien﴿. [Al-Hijr, 9].

Fait partie de la grâce d'Allah sur Ses serviteurs, le fait qu'Il leur facilite les voies de l'apprentissage du Coran, de sa lecture, de sa mise en pratique, de l'assiduité dans son étude, et qu'ils s'ornent de ses comportements et observent ses conditions. 

Le Coran se distingue donc par la préservation et l'immuabilité. Il est le banquet d'Allah, le câble d'Allah et la lumière éclatante. Nul ne conteste le fait que la meilleure évocation est la lecture du Coran, et que le mémorisateur du Coran est soumis à ses règles de conduite, ses finalités et ses recommandations. Ce livre contient des leçons précieuses sur le comportement du lecteur du Coran ainsi que tout ce qui se rapporte à sa lecture et à ses caractéristiques. Il s'agit d'un des trésors que l'Imam An-Nawawi – qu'Allah lui fasse miséricorde – nous a laissés.  

Il suffit de savoir que l'Imam An-Nawawi lui-même a fait son éloge et l'a qualifié de précieux. C'est en effet un livre complet qui réunit tout ce que le débutant a besoin de savoir. Quant au lecteur averti, il n'est nullement laissé pour compte ; il découvrira des sujets et des nobles comportements qu'il est rare de trouver dans un autre ouvrage. Nous demandons donc à Allah qu'il rende ce livre utile aux musulmans.

Extrait du livre 

{Section : A propos de conclure le Coran dans une période déterminée}

Il se doit d’être régulier à la lecture et de lire en abondance. Les prédécesseurs avaient différents habitudes en ce qui concerne le temps qu’ils prenaient pour conclure le Coran. Ibn Abi Dâwud a rapporté d’après certains des prédécesseurs qu’ils concluaient le Coran une fois tous les deux mois, d’autres une fois par mois, d’autres une fois tous les dix jours, d’autres une fois tous les huit jours, d’autres une fois tous les sept jours, d’autres une fois tous les six jours, d’autres une fois tous les cinq jours, d’autres une fois tous les quatre jours, et pour un grand nombre d’entre eux tous les trois jours, certains tous les deux jours et beaucoup d’entre eux en un jour et une nuit. Certains le concluaient deux fois en un jour et une nuit, d’autres trois fois, certains huit fois : quatre fois dans la journée et quatre fois dans la nuit.

Parmi ceux qui concluaient le Coran en entier en une nuit et un jour : ‘Uthmân Ibn ‘Affân, Tamîm Ad-Dârî, Sa’îd Ibn Jubayr, Mujâhid, Ash-Shâfi’î et d’autres.

Parmi ceux qui concluaient le Coran en entier trois fois : Sulaym ibn ‘Itr, le juge d’Egypte durant le califat de Mu’awiya et le conteur des histoires des gens d’Egypte. Abû Bakr Ibn Abi Dâwud rapporte qu’il concluait le Coran trois fois en une nuit. Abû ‘Umar al-Kindî a rapporté dans son livre au sujet des juges d’Egypte qu’il concluait le Coran quatre fois en une nuit.

Le Shaykh vertueux, l’imam Abû ‘Abd Ar-Rahmân As-Sulamî a dit qu’il a entendu le Shaykh Abû ‘Uthmân Al-Maghribî dire ; « Ibn Al-Kâtib concluait le Coran quatre fois durant la journée et quatre fois durant la nuit. » Et c’est le maximum de ce qui nous est parvenu.

L’honorable Ahmad Ad-Dawraqî a rapporté avec sa chaîne de transmission d’après Mansour Ibn Zâdhân – l’un des adorateurs parmi les tabi’in – qu’il récitait le Coran en entier entre la prière de zuhr et celle de ‘asr, et également entre maghrib et ‘isha’. Pendant Ramadan, il le récitait un peu plus de deux fois entre maghrib et ‘isha’, et ils avaient pour habitude de retarder ‘isha’ durant Ramadan jusqu’à ce que le quart de la nuit soit passé.

Ibn Abi Dâwud a rapporté par une chaîne de transmission authentique que Mujâhid concluait le Coran entre maghrib et ‘isha’.

Et d’après Mansour : »Ali Al-Azdî concluait le Coran entre maghrib et ‘isha’ chaque nuit de Ramadan. »

Et d’après Ibrâhîm Ibn Sa’d : « Quand mon père s’asseyait en pliant genoux et tenant ses jambes entre ses bras, il ne les lâchait pas avant d’avoir conclu le Coran. »

Quant à ceux qui concluaient le Coran en une unité de prière, ils étaient innombrables. Parmi les anciens : ‘Uthmân Ibn ‘Affân, Tamîm Ad-Dârî et Sa’îd Ibn Jubayr le conclut en une unité dans la Ka’bah.

Quant à ceux qui concluaient le Coran une fois chaque semaine, ils étaient nombreux. Ceci est rapporté au sujet de ‘Uthmân Ibn ‘Affân, ‘Abdullah Ibn Mas’oud, Zayd Ibn Thâbit, ‘Ubayy Ibn Ka’b, ainsi qu’au sujet d’un groupe de tabi’in comme ‘Abd Ar-Rahmân Ibn Yazîd, ‘Alqama et Ibrâhîm.

Ce que je considère est que cela diffère selon les personnes. Celui qui y réfléchit soigneusement et à qui apparaissent des subtilités et des connaissances, qu’il se contente du montant qui lui permet d’atteindre la perfection de la compréhension de ce qu’il récite. Il en est de même pour celui qui est occupé par la propagation de la science et autres parmi les missions de la religion et l’intérêt général des Musulmans : qu’il se contente du montant qui ne cause pas de déséquilibre dans ce dans quoi il est engagé. S’il ne fait pas partie de ceux-là, qu’il le récite aussi abondamment que possible, sans arriver au point de se lasser, ni de réciter trop vite.

Un groupe des anciens détestait de le conclure en un jour et une nuit et ceci est prouvé par le hadith authentique rapporté par ‘Abdullah Ibn ‘Amr Ibn Al’-As "

Avis

No customer comments for the moment.

Donnez votre avis

Le Comportement du Mémorisateur du coran - An-Nawâwi - Ibn Badis

Le Comportement du Mémorisateur du coran - An-Nawâwi - Ibn Badis

Donnez votre avis

30 other products in the same category:

Librairie

Promotions